Nouvelle année, nouveau cap.

Parfois, il suffit de changer légèrement son point de vue pour que tout prenne une allure complètement nouvelle… (Rendez-vous en bas de la page…).

Il paraît qu’en janvier, il est de tradition de souhaiter plein de bonnes choses à tout le monde : santé, prospérité, bonheur, etc etc. Non, en fait, suivant le jargon actuel, il faut souhaiter de belles choses à toute personne qu’on rencontre, même si son existence nous indiffère totalement. « Belle soirée. Belle année. Belle journée. Belles vacances. » Gna gna gna.

En ce qui me concerne, je n’ai aucune envie de tomber dans cette manie. Je ne vais pas jusqu’à dire « Que cette nouvelle année soit encore plus dure et plus pourrie que la précédente pour vous » (encore que, pour certains, je sois trèèèèèèèès tentée de le faire). Tout simplement, je ne prononce pas systématiquement et mécaniquement cette sacro-sainte formule. Mais comme j’ai été bien dressée (merci Papa et Maman), je sais qu’il faut dire un truc de ce genre, et répondre aux voeux qui vous sont offerts. Je le vois comme de l’huile dans les rouages sociaux, et c’est important, non ?

En outre, le début d’une année, civile ou scolaire, est souvent synonyme de résolutions. Qu’on les tienne ou pas n’est pas la question ici. Pour ma part, je n’ai pas décidé de mettre en place des changements dans ma vie simplement parce qu’on change de millésime. Le hasard du calendrier fait que mon blog va connaître une nouvelle orientation. Au final, c’est équivalent : prendre une résolution, c’est donner à certains aspects de sa vie une nouvelle direction. Orientation, direction. La vie n’est-elle pas un voyage ?

Il m’aura fallu du temps pour définir cette nouvelle orientation. Je vais continuer à lier le thé et les livres, mais comme je suis bien plus à l’aise avec les feuilles de papier qu’avec les feuilles de théier, j’ai décidé de mettre l’accent sur mon point fort : parler de livres en rapport avec le thé.

J’m’explique.

Des informations sur les thés, leur préparation, leurs origines, leurs saveurs, on en trouve, très bien faites, très détaillées, sur quasiment tous les blogs consacrés à cette plante. Des critiques de livres, on en trouve sur tous les blogs littéraires, historiques, etc. J’ai horreur de réinventer l’eau chaude, et je trouverais malhonnête de faire un copier-coller de ce qui a déjà été écrit.

Des livres qui parlent du thé, de son élaboration, de son histoire, de son rôle économique et géopolitique, de sa place dans la culture, de son utilisation du thé sur le plan thérapeutique, etc, on en trouve. Des romans, des nouvelles, des recueils de poésie autour du thé, que le thé en soit le thème ou le décor, on en trouve. Des BD, des mangas, c’est déjà plus rare, mais on en trouve.

En revanche, je me suis aperçue qu’il n’y a pas de blog qui rassemble de façon exhaustive tous ces ouvrages. Il faut dire qu’en France, même si le thé commence à se faire une place de plus en plus importante, le café reste dominant dans notre culture et notre imaginaire collectif.

J’aimerais donc présenter autant d’ouvrages autour du thé que possible. Il pourra s’agir d’ouvrages techniques ou pratiques (botanique, agriculture, sommellerie, cuisine…), historiques, économiques. Il pourra s’agir de livres sur des ustensiles de thé, sur des modes de préparation ou de dégustation du thé (thé à la menthe, chanoyu, gongfucha, high tea, etc). Mais il pourra aussi s’agir de poèmes lus pendant une soirée de thé, d’écrits philosophiques rédigés par des maîtres de thés, comme de romans ou de BD où le thé n’est que le décor.

Je ne vais pas pour autant abandonner l’idée d’origine de ce blog : créer des triangles magiques entre un livre, un thé et une tasse, pour vous emmener encore et encore dans des voyages infinis.

Et il se peut aussi que vous trouviez de temps en temps un conte ou un poème que j’aurai écrit… autour du thé, bien sûr !!!

Comme je ne suis sponsorisée par personne, je me réserve dans tous les cas le droit à une opinion tranchée, je refuse le politiquement correct et la langue de bois.

Bref, vous l’avez compris, je vais parler de bonnes feuilles qui parlent de bonnes feuilles. Mise en abîme…

Un gaiwan sur un livre… Je trouve que cet objet est l’illustration parfaite de ma vision du thé et des livres ! Feuilles de thé et feuilles de papier liées par la céramique.

 

Je vous laisse, ma bouilloire chante & mon livre m’appelle…

 

 

 

2 thoughts on “Nouvelle année, nouveau cap.

Répondre à nanook Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *