Cette année, je passerai Noël en Suède !

Je ne sais pas pour vous, mais dès que Noël approche, je me sens redevenir enfant. Non, pour être honnête, dès que Noël approche, j’autorise mon enfant intérieure à sortir et à s’exprimer. Pardon ? Vous trouvez que c’est le cas le reste de l’année. Ah bon ?

Cette année ne fait pas exception à la règle.

Malgré le dérèglement climatique, je ne peux m’empêcher d’associer Noël à la neige et au froid. C’est cliché mais mais je rêve de passer le 25 décembre au coin du feu (déjà, ça commence mal, vu qu’on est en appartement), pelotonnée sur le canapé dans un plaid douillet, accompagnée d’un thé bien chaud et d’un bon livre. Au passage, pourquoi précise-t-on un « bon » livre ? Personne ne choisit un livre en se disant « chouette, un livre nul ! »

Voyons, voyons. Le canapé, j’ai, le plaid, j’ai (j’en ai même des piles), le thé, aussi. Quant aux livres, ce n’est pas ce qui manque chez moi.

Seulement voilà : que choisir pour m’évader à Noël, tout en étanchant ma soif inextinguible de raffinement et de délicatesse ? Que choisir, pour ne pas tomber dans la mièvrerie sucrée et écœurante trop souvent associée à cette période ? C’est que mon enfant intérieure est exigeante. Je n’ai pas dit difficile ou capricieuse. J’ai dit exigeante. Elle sait ce qu’elle veut, elle a des goûts bien affirmés.

Je rêve en outre de visiter (non, en fait, de m’y installer, mais ceci est une autre histoire) la Scandinavie et l’Islande. Pour le moment, ce n’est qu’un rêve, mais qui sait ? Peut-être qu’un jour, j’irai en vrai de vrai.

A défaut de prendre l’avion ou le train et le bateau, j’ai décidé de voyager en restant chez moi. Cela vous dirait-il de m’accompagner, par exemple en Suède ?

Oui ? Alors, je prends ma besace, et on part !!

Attention, ce n’est pas une besace ordinaire. Elle m’a été offerte par un Tomte, un lutin suédois, un jour où je l’ai tiré d’un mauvais pas. Je vous raconterai ça un jour si vous êtes sages.

D’abord, elle a une capacité incroyable. Elle peut contenir tout ce qu’on veut, et s’agrandit à l’intérieur sans que le volume extérieur ne soit modifié. Cool, non ?

Ensuite, elle a le pouvoir de faire apparaître exactement ce qu’il faut pour un fabuleux voyage.

Vous en doutez encore ? Je vous laisse juger…

Tenez, je lui ai demandé de me préparer un voyage en Suède pour Noël, et voilà ce qu’elle a concocté : 

Alors, qu’ai-je donc dans ma besace ?

Un livre de contes de Noël de Selma Lagerlöf, qui n’a pas écrit que Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à Travers la Suède, loin de là. C’est une merveilleuse conteuse, au langage raffiné, élégant, sobre, qui, tout en mêlant le merveilleux au réel, nous fait voir la Suède de son époque (1858-1940). D’accord, un des contes, Le rouge-gorge, se déroule à Pâques, sans rapport avec Noël, et je me demande bien pourquoi il a été inséré dans ce livre… Selma Lagerlöf n’aime pas la mièvrerie : on y apprend pourquoi Sainte-Lucie est vénérée en Suède, comment un crâne peut être un signe de Dieu, et ce qui se passe la nuit du Nouvel An pour les animaux domestiques. Alors, si vous aimez le fantastique bien écrit, n’hésitez pas ! Plus trivialement, on y apprend aussi ce qu’on mangeait traditionnellement à Noël en Suède : de la morue et du riz au lait, entre autres.

Mais que serait ce recueil de contes sans un thé pour l’accompagner ? L’idéal : un thé de darjeeling, raffiné, délicat, élégant et sobre, mais non fade, et dont on sent l’astringence qui pointe sous la douceur, dans une tasse de porcelaine blanche qui met en valeur sa teinte orange doré. Je sais, la Suède est le pays du café, pas du thé. Mon ami le Tomte a de lointains ancêtres britanniques, ce qui explique pourquoi il a pu dénicher LE thé parfait.

Oh, juste une chose encore : surtout, ne pas oublier les bougies, qui apportent lumière et chaleur dans cette période sombre et froide !!

Avez-vous repéré les deux Tomtes sur la photo ? Ce sont deux frères, qui sont très timides. Je peux vous assurer que les photographier m’a demandé des heures de négociations et beaucoup de biscuits à la cardamome. (Les Tomtes raffolent de la cardamome, comme la plupart des Suédois, d’ailleurs).

 

A bientôt, je vous laisse, ma bouilloire chante & mon livre m’appelle…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *